Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre à coco, toune et christophe, vendredi tard dans la nuit

Chers Coco Michel, Stéphane Carnot et Christophe Le Roux. Je vous écris pour vous donner des nouvelles d'un club qui vous est cher, tout comme à moi et de nombreux supporters. Vous avez porté et défendu le maillot de ce club avec énergie et attachement. L'an dernier, peut-être pour avoir dit votre façon de penser de sa gestion d'équipe à Pouliquen vous avez été mis au placard car trop vieux et donc inutiles. Bien meilleurs étaient les jeunes pseudo vedettes appelés à vous remplacer. Ainsi Toune, tu es parti en cours de saison à Sannois Saint-Gratien en pleine saison. Toi Coco, capitaine emblématique, tu as stoppé ta carrière en fin de saison dernière. Quand à toi Christophe tu as rejoint ton cher Morbihan et tu joues en tête du championnat de national avec Vannes. Le club qui vous est cher a bien changé : il n'a plus aucune âme. Vous lui manquez beaucoup et je peux vous assurer que ce soir vous auriez pu jouer sans problème tous les trois dans l'équipe d'EAG. je pense que si vous aviez joué, vous auriez eu honte de voir votre équipe jouer comme elle l'a fait. Vous auriez sûrement été vexés d'entendre l'équipe d'EAG se faire huer de dépit par ses supporters même les plus irréductibles, ceux du kop. Vous auriez sûrement encouragé vos jeunes et moins jeunes équipiers pour qu'ils se battent sur le terrain, qu'ils jouent en courant, qu'ils ne se laissent pas bousculer, qu'ils accélèrent, qu'ils osent, qu'ils ne regardent pas leurs adversaires les dominer sans réaction. Vous auriez sûrement réagi par honneur pour votre maillot et par respect pour votre public ou alors parce que vous auriez été vexés de vous faire chambrer par votre public mis à bout par un non-match total. Vous feriez tout pour éviter qu'EN AVANT ne sombre en National, car malheureusement si cela continue c'est bien là qu'il va se retrouver. Le Roudourou n'est plus le stade mythique d'En Avant mais est redevenu un modeste ruisseau qui coule vers le néant. Les très anciens supporters qui suivent le club depuis des dizaines d'années en avaient les larmes aux yeux. Le kop s'est tout d'abord assis et a ensuite quitté ses gradins ce qui aurait eu pour effet de faire sourire des joueurs non retenus sur la feuille de match qui étaient en tribune. Voilà, je vous ai joint le nouveau logo du club en guise de timbre et vous laisse. je vais m'endormir en rêvant que vous allez revenir pour aider EAG à se sortir d'une situation sûrement prévisible tant les erreurs ont été nombreuses ces dernières années. Ne serait-ce que de ne pas vous avoir gardés, vous avez tant donné pour ce club et auriez pu encore le faire. Mais non on vous a remplacés par des joueurs dont le seul but est d'encaisser le chèque conséquent d'un salaire qu'ils devraient au moins mériter en défendant leurs couleurs, en se défonçant sur le terrain. La défaite est acceptable, le manque de résultat aussi mais il faut se battre, donner tout ce que l'on a ! Il n'y a plus aucun pilote dans l'avion d'EAG, plus aucun guide, plus aucun amour du maillot porté. Ce qui explique le chant du cygne entonné par le kop : Nous, on sera toujours là ! Edifiant non ?

Vous me trouvez sévère ? Lisez la revue de presse qui suit !!

Commentaires

  • Merci pour tes photos du match!
    @+
    Mikros le valenciennois

  • Merci de donner un point de vue vraiment objectif. Les nouveaux doivent se montrer digne de leurs illustres anciens qui restent des modèles d'amour du maillot et du véritable esprit guingampais, qui est tout de même autre chose que de se faire humiler et de rester sans réaction face à cette situation.
    bon courage quand même et toujours En Avant

Les commentaires sont fermés.