Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Roudourouspète

Oui, il faut bien se l'avouer, certains d'entre vous ont trouvé ma lettre aux anciens bien sévère et nostalgique. Vous vous dites, tout fout le camp, même l'un des meilleurs publics de France. Je persiste et je signe, les supporters d'EAG ne sont pas devenus trop gâtés d'avoir connu sous les couleurs rouge et noir, des joueurs de la trempe de Malouda et Drogba, parmi les meilleurs européens. Ils sont tout simplement lassés de voir des joueurs annoncés comme bons venir se tourner les pouces à EAG, qui jouent sans envie sans passion, sans respect de leurs spectateurs. Je ne fais pas partie du kop mais je les félicite car leur soutien est tout de même exemplaire, pour preuve leurs encouragements durant une heure la semaine dernière, alors que leurs joueurs erraient sur le terrain à la recherche de ..... Je ne sais quoi d'ailleurs. Les pauvres auraient été traumatisés par la réaction de leur public ulcéré par la médiocrité sans nom de son équipe. Peut-être devraient-ils alors se remettre en question, sinon quitte à sauver les meubles, autant mettre carrément la réserve. Idée incongrue, dites-vous bien que la victoire de mardi dernier a été acquise par l'équipe de la seconde mi-temps, c'est à dire quasiment l'effectif de l'équipe de la CFA. Quant aux joueurs cités en haut, en plus de leur talent indéniable, ils avaient aussi la gnac, se battaient sur le terrain. Notre club s'est forgé une histoire en "mouillant le maillot", c'est la seule chose que demandent les spectateurs. Spectateurs qui, par ailleurs, paient relativement cher pour voir son équipe lui proposer un spectacle ahurissant de passivité. Nos multimillionnaires ne devraient pas l'oublier ! Quand à l'esprit club perdu, vous avez pu constater que la perte de ses valeurs est vraiment une évidence constatée par le Président lui-même ! Je vous propose donc d'étoffer mes propos par un extrait de l'entretien de Julien Bonny, leader du kop, nous ne nous connaissons pas mais nos analyses sont ma foi bien proches, je vous laisse juger !

Julien Bonny : « Nous sommes tristes » C'est par dépit que vous avez quitté le stade, vendredi, peu de temps après le second but de valenciennes ?Complètement. On en a marre de voir le même match tous les 15 jours depuis trois ans ! Au salaire que touchent les joueurs, ils doivent proposer du spectacle et satisfaire le public. On est loin du compte. Le spectacle qu'ils proposent est pitoyable. Vous en voulez aux joueurs, aux dirigeants... On en veut à certains joueurs qui ne viennent plus pour l'amour du maillot, de leur club et de leur public, mais pour ramasser du fric, c'est tout. Il reste Bridonneau,Milo (Sikimic), Debès et Sitruk qui ont encore la tête sur les épaules, mais pas plus... Quant aux dirigeants, ils se contrefoutent de leur public. Nous, on ne rapporte que 5 % au club. C'est sûr, c'est rien par rapport aux actionnaires. Aujourd'hui, c'est le business. Les joueurs ont perdu leurs vertus morales. C'est clair qu'il leur manque Coco Michel. Pour le moment, ils vont dans le mur. lire l'article entier (Ouest-France)

Autre témoignage : Fabrice Colleau, un ancien d'EAG

Fabrice, vous qui avez longtemps joué à Guingamp, comment jugez-vous la situation du club actuellement?
Cette situation me surprend beaucoup. Guingamp restera toujours le club de mon coeur, celui dans lequel j'ai débuté en tant que professionnel même si aujourd'hui, je suis Amiénois à 200%. La situation de Guingamp me préoccupe évidemment. Maintenant, j'ai certes quelques échos mais de là à analyser la situation, c'est vraiment difficile. Les joueurs sont évidemment concernés en premier et si sur le plan individuel, il y a de la qualité, collectivement, l'amalgame ne s'est pas fait. Je sais aussi qu'avec le public, çà ne va pas. Quand j'y jouais, il m'est arrivé de perdre des matches largement ce qui n'empêchait pas le public de nous supporter. Nous mouillions le maillot et on ne pouvait rien nous reprocher. lire l'article entier (site officiel d'Amiens)

Les commentaires sont fermés.