Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 novembre 2005

Ex'presso (revue de presse commentée)

Football : L'état d'alerte maximal est décrété à Guingamp
Battu à domicile pour la cinquième fois, En Avant n'a pas su enchaîner et s'enlise à l'avant-dernière place. Quatorze points et deux victoires seulement (à l'extérieur) en dix-sept matches. A cette cadence-là, En Avant (19e) va tout droit en National. C'est mathématique et presque implacable. L'extrême gravité de la situation n'échappe plus à personne.(Vous m'direz, il est temps) Vendredi, pour son deuxième match consécutif à domicile, face à Clermont-Ferrand (18e à 3 points devant), le club jouera vraiment très gros...... En Avant a forcément déjà tiré les leçons de ses énormes carences offensives (9 buts seulement en 14 journées). Il dispose tout bonnement de la plus faible attaque de L2 et le processus est impitoyable. A force de ne pas savoir marquer on se fait piéger. (Bah oui, quelle faiblesse, il est clair qu'avec cette attaque là on n'y arrivera pas) Dans ces conditions, comment ne pas s'attendre à un lifting de l'effectif dans ce secteur de jeu à l'occasion du prochain mercato ? Le club s'est sans doute déjà mis en quête de l'oiseau rare qui transformera enfin en buts le grand nombre d'occasions que l'équipe a le mérite de se procurer..... (Il est temps, quel gâchis de ne pas l'avoir fait avant !!!) L'essentiel est désormais de quitter la galère au plus vite. Elle paraît trop promise au naufrage. Pour y parvenir, dirigeants, techniciens et joueurs font devoir faire front ensemble. A deux matches de la mi-championnat, l'avenir d'En Avant dépend également d'un autre facteur essentiel : la relation entre l'équipe et ses supporters (Première chose, qu'ils se battent tous comme des chiffoniers, finie la motivation d'un match amical, qu'ils respectent leur public, leur club, leur maillot !!!). Là aussi, il n'y aura pas de salut sans union sacrée.

Philippe PÉRON. Ouest-France (lire l'article entier)

EN AVANT GUINGAMP - LAVAL 0-2
Laval a mis fin, hier à Guingamp, à sa série de matches sans victoire en s’imposant sur la pelouse difficile et enneigée de Roudourou. Face à une équipe guingampaise dominatrice mais d’un rare manque de réalisme (ou d'une faiblesse sans nom !!) comme elle l’avait déjà été par exemple face à Lorient, les Lavallois ont su profiter de deux de leurs rares occasions pour marquer deux buts qui plongent dans l’embarras des Guingampais qui ne se sont pas beaucoup rebellés lorsqu’ils ont été menés à la marque (état d'esprit où es-tu ?, d'où le désamour du public qui a honte de voir ses jouers ne pas se battre)).
Pendant vingt grosses minutes et avant que les Lavallois ne sortent la tête du sac, ils se créent pas moins de cinq belles occasions et cette entame aurait été parfaite si, devant, les Watier, Gonzalez et Rivière avaient fait preuve de davantage de réalisme ou de réussite (La réussite ça s'provoque ou ça s'mérite !!!). Les Guingampais n’ont pas la même chance à la 62 e lorsque le poteau renvoie une frappe de Diarra qu’Ecker, glisse au fond de ses propres filets ! Lopès, en lobant Debès à cinq minutes de la fin a ajouté à leur calvaire. Une fois encore, Guingamp ne méritait pas ça mais les joueurs de Ravera ne méritaient pas non plus beaucoup mieux, compte tenu de la médiocrité de leurs attaquants. Le mal n’est pas nouveau (Bah oui, toute personne assistant aux matchs du Roudourou voit que nous n'avons pas une attaque de niveau L2, c'est clair et net !!!). Le National leur ouvre des bras béants !!! (implacable logique, sans attaquants dignes de ce nom, pas de buts, sans buts pas de victoires !!!)
Le télégrammme (lire l'article entier) 

Les commentaires sont fermés.