Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 avril 2006

La photo du jour : Le 5e but de Jouffre

En direct, comme si vous y étiez !

Et si vous n'y étiez pas, vous avez eu tort !!!

A résultat exceptionnel, album-photo du même accabit : 77 photos, dont certaines des buts, soyez indulgents, je ne suis qu'un photographe amateur !

C'est donc avec un sentiment mitigé que le public a vécu cette première période, dans laquelle il y a eu beaucoup de déchet mais avec un mieux incontestable dans le jeu, la volonté et l'envie que lors du déplacement à Valenciennes. Du fait du score étriqué, l'équipe reste à la merci du virevoltant attaquant Dia. Mon voisin de stade affiche une sérénité sans faille en m'annonçant que nous alllions gagner sur le score de 5 à 0. La partie reprend et le premier tournant du match est sans conteste l'occasion amiénoise repoussée sur sa ligne par Bébert, collé efficacement à son deuxième poteau. C'est peut-être le seule occasion marquante du jeune réunionnais dans ce match, mais elle est capitale. Le Roudourou assistera ensuite à une domination stérile de son équipe, Kader Touré illustrant à merveille les "vendanges" de notre équipe. Amiens ne fait plus que résister et se montre beaucoup moins dangereux. C'est à la 77e que le match bascule : centre de Suarez repris subtilement par notre "lutin" Sitruk, qui libère tout un stade et notre équipe. Ravera a procédé auparavant au remplacement de Robert par Jouffre et Rivière remplace peu après Sitruk, auteur d'un très bon match. Amiens ne pourra alors pas résister à la tornade offensive guingampaise sublimée par une réussite affolante. Le compteur s'affolera donc par les buts successifs de Jouffre auteur des 4e et 5e buts et le festival s'achèvera par une frappe terrible de Rivière en pleine lucarne qui laissera Merville sans réaction, mais pouvait-il en être autrement. Le calvaire s'achèvera sur ce score "irréel" et ma fois très sévère pour les picards qui ont juste cédé en fin de partie, laps de temps durant lequel ils auront encaissé 5 buts en 15 minutes ! Tristesse et abattement légitimes d'un côté, euphorie et joie de l'autre. EAG assure son maintien de façon brillante et son public savoure cette soirée prolifique où son équipe a marqué autant de buts en 1 match que lors de ses six dernières rencontres. Il faut bien avouer que le public n'a pas été à la fête cette saison, tant le spectacle fut parfois insipide, les filets n'ayant pas beaucoup tremblé; notamment durant un début d'année civile affreusement stérile. Ceci explique la délectation avec laquelle les personnes présentes pour ce match savourent le spectacle auquel ils ont assisté dans un stade du Roudourou qui n'avait jamais connu une telle avalanche de buts en faveur de ses protégés. Une soirée peu banale donc , avec quart d'heure ....... armoricain de folie qui a vu nos protégés avoir une réussite insolente. A vrai dire, heureusement pour nos visiteurs amiénois que l'arbitre a sifflé la fin du match car, tel que c'était parti, on avait vraiment l'impression que tout rentrerait...... Bref, une rencontre mémorable que l'on aura tous appréciée à sa juste valeur sans oublier quels étaient les objectifs initiaux en début de saison, bien loin de ce maintien arraché SOMME TOUTE (salut Lolo d'Armor !) brillamment. Si on m'avait dit cela il y a 3 mois ......

Il y en aura toujours pour dire qu'ils n'ont jamais douté ..... Moi si, notre président aussi (demain dans France football). Je retiens que le mercato aura été hyper-important au même titre que le retour de blessés, ceci apportant visiblement une saine émulation au sein du groupe. L'essentiel est sauvé, place donc à une fin de saison paisible, la prochaine sera terrible mais chaque chose en son temps .....

 

Les commentaires sont fermés.