Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 mai 2006

En Navrant de Guingamp !

Pourquoi ce jeu de mots ?

La réponse viendra d'un commentaire d'après-match de Le Lan, hier soir, après la défaite 2 à 0 à Sedan, lors de la fête d'accession des sangliers ardennais à domicile. Parallélement, Lorient décrochait son billet pour la L1.

" Voilà, on est en vacances ! Je ne préfère pas en dire plus, il y a des mots qui pourraient dépasser ma pensée. Ce soir, on a participé à la fête de Sedan à notre manière. On n'a pas montré grand chose comme souvent cette saison. Traverser la France pour conforter l'adversaire dans ces idées, ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus intéressant. Mais bon, la bonne nouvelle du jour, c'est que Lorient monte." (O-F et le Télégramme).

Dernière phrase seulement parue dans O-F : "Maintenant, je n'ai plus qu'à espérer que le téléphone sonne."

Comment analyser les dires d'un joueur qui a mouillé le maillot pour Guingamp durant toute la saison ?

Il es très déçu du match et surtout de la saison guingampaise, assez navrante, il faut bien le dire. Il est frustré d'affronter un adversaire qui fête l'accession avec son cher public ardennais. Il est aussi déçu par cette fin de saison chaotique où certains joueurs savent qu'ils ne seront pas gardés, et ce avant même la dernière journée. Ce qui est le plus déplorable c'est que Ravéra, appelé au chevet d'un EAG souffrant, a réussi à sauver le club du naufrage en remettant de l'ordre dans la maison et en rappelant à certains joueurs ce que sont les devoirs d'un professionnel. Malgré tout, il est plus que menacé, étrange remerciement ! Le Lan est fait partie de la défense guingampaise, la seule à avoir évolué à son niveau tout au long de la saison, c'est ce secteur de jeu qui a permis à EAG de ne pas couler durant la première partie du championnat. Ses paroles ne sont alors que les dires d'un joueur excéde par une saison pitoyable et par les agissements "curieux" des dirigeants en cette période.

L'autre analyse possible est beaucoup moins positive. Le Lan, qui est un des seuls à avoir défendu avec honneur et vaillance le maillot guingampais, est un joueur que l'on catégorisait volontiers dans ceux qui ont "l'esprit club". Malheureusement, en cette fin de saison, il renie le club pour lequel il a joué durant toute une saison et fait un appel plus que précis en direction de son club de coeur, Lorient, pour que celui-ci le recrute pour la prochaine saison en L1. Il ne serait donc alors qu'un mercenaire de plus dans ce milieu footballistique aliéné de plus en plus par l'argent et les agents, et qui fait que même les petits clubs perdent de leur substance et oublient leurs valeurs passées.

Alors "Les rats quittent le navire" ou " Y-a-t-il un capitaine à bord " ? Je ne sais pas comment vous analysez la situation, toujours est-il que l'embarcation guingampaise a réussi à ne pas couler durant cette saison et qu'on espérait que les erreurs passées allaient être analysées dans le but de maintenir à flot le bateau. Peine perdue, il semble que l'embarcation guingampaise soit livrée à elle-même et soumise à une houle "terrible" qui annonce une prochaine tempête pour un rafiot qui voit partir un à un ses matelots et dont le capitaine est soumis à la "pression' d'un armateur qui a oublié qu'au début le bateau guingampais était une barque qui avançait à la sueur collective.

Enfin, ce ne sont que les modestes pensées d'un supporter insignifiant..... A signaler que beaucoup ne reconnaissent plus le club qu'ils ont aimé et que si celui-ci continue à fourvoyer allègrement ce qui a fait son unicité, c'est bien parti pour, EAG deviendra un club comme un autre, broyé à la moulinette bizness'foot. Quel intérêt alors de payer "chèrement" sa place pour voir des mercenaires porter un maillot qu'ils quitteront quelques mois après ? Il nous reste à espérer que notre club fera, enfin, les bons choix car ce qui est consternant c'est que cette saison galère est à peine finie que l'on craint dèjà que la saison suivante soit pire !

Je finis par une autre réaction, on ne peut plus clairvoyante, celle de Ravéra après le match à Sedan : « Il faudra beaucoup de travail et d'humilité à En Avant pour qu'il puisse faire la fête, comme l'a fait Sedan à l'occasion de la montée ».

Commentaires

Belle plume et beau résumé de la situation. Ravera viré, beau remerciement !

Écrit par : Merci Ravera | lundi, 15 mai 2006

Les commentaires sont fermés.