Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est grave Docteur ?

 

- Bonjour Monsieur, comment vous appelez-vous ?
- En Avant
- Qu'est-ce qui vous amène ?
- Ben en fait, tout allait très bien, j'ai eu une belle croissance jusqu'à devenir très très fort en 2002. Puis ce fut le déclin, ayant très mal encaissé le départ de certains joueurs phares, nous sommes descendus en Ligue 2.
- Comment avez-vous vécu cela ?
- Assez bien, car on pensait remonter la saison suivante même si on savait que cela allait être difficile. nous sommes repartis avec un nouvel entraîneur.

- Et alors ?
- Nous avons fait un très mauvais début de saison, heureusement sauvé par une redoutable paire d'attaquants.

- Et ensuite ?
- Etant donné que la saison précédente, nos recrues étaient arrivées tardivement, l'entraîneur toujours en place a souhaité faire un recrutement rapide, aidé d'un recruteur, avec des joueurs d'expérience et bons sur le papier. Mais,
une fois de plus, nous avons pris un mauvais départ, nous avons souffert d'une Butite aigüe.
- Vous n'arriviez plus à marquer ?
- Oui, rien n'allait et pourtant nous clamions un fort attachement à notre entraîneur.
- Comment cela a-t-il évolué ?
- Nous devenions gravement malades, les joueurs étaient traumatisés par les supporters mécontents. Un nouveau soigneur a été appelé à notre chevet.
- Cela vous a-t-il fait du bien ?
- Pas tout de suite car certains regrettaient l'entraîneur d'avant, celui-ci était plus exigeant et nous a refait travailler.
- Et ?
- L'hiver a été très délicat ayant fait une poussée de butite aigüe, notre situation empirait et nous avons frôlé la descente en national. Heureusement, il y a eu un apport de sang frais en attaque, un traitement togo-argentin qui nous a tonifié et requiqué.
- Comment la saison s'est-elle terminée ?
- Bien, sous la houlette de ce coach rigoureux, nous avons réussi à assurer très tôt notre maintien, même si le climat de fin de saison était pesant.
- Pourquoi donc ?
- En dépit de son sauvetage, il a été remercié pour des raisons qui nous échappent. Pourtant il avait incontestablement apporté de la rigueur à certains joueurs qui en avaient besoin, mais ceci ne devait pas plaire à tout le monde, notamment ceux qui ne jouaient plus.
- Je suppose que toutes ces épreuves ont été prises en compte pour éviter un nouveau mauvais départ ?
- C'est vrai, nous aurions un nouveau coach. Nos "échecs" de recrutement sont partis. Notre élément le plus régulier mais perturbateur de par son comportement a eu sa chance en ligue 1. Un autre de nos plus vaillant joueurs voulait rester encore 2 ans chez nous mais cela lui a été refusé. Nous avons misé sur la stabilité avec un recrutement limité et une bonne préparation d'avant-saison. Nous avons le soutien de nos supporters, une pelouse neuve a été installée et un coach adjoint nous a rejoints, garant de'l'identité du club.
- Bon, c'est vrai qu'enfin toutes les conditions semblaient réunies pour un bon départ !
- Bah oui, mais malheureusement nous souffrons de nouveau d'une butite aigüe, malgré la belle progression d'un de nos jeunes. Nous n'arrivons toujours pas à marquer et en plus nous offrons des cadeaux à nos adversaires, ce qui leur fait marquer des buts très faciles. Nous manquons de chance et n'avons pas suffisament l'instinct de révolte. Qu'en pensez-vous docteur ?
- J'en pense que c'est évidemment dommage. Mais il convient de se poser les bonnes questions. Vous accumulez les excuses, vous vous séparez de certains de vos éléments, vous changez de coach, vous réclamez le soutien de vos supporters, vous faites des constats et n'en tenez pas compte, vous renouvelez des erreurs passées et vous vous remettez sous pression. Tantôt vous êtes trop vieux, tantôt trop jeunes ! Il va falloir vous prendre en main, insuffler du sang neuf, arriver à maturité et vous remettre en question, tous ! Il n'est pas normal de rechuter ainsi tous les ans, il y a un vrai problème de fond qu'il va falloir régler au plus vite faute de quoi votre rechute pourrait être très grave. Certes, il faut du temps mais de par votre situation, la réaction doit être vive et prompte, montrez à tous ce dont vous êtes capables, soyez vaillants et conquérants, votre état de santé s'améliorera !!!

Commentaires

  • Pauvre president???

Les commentaires sont fermés.