Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 octobre 2006

En Avant : un vrai malaise

Ca y est vous vous dites que votre serviteur en remet une couche sur les travers de son club. Et bien non, ce titre est la une du quotidien régional Le Télégramme du jour ! medium_unenorg.jpgC'est avec surprise et satisfaction que j'ai pu découvrir cet article sur les maux dont souffre En Avant et sur les raisons de cette chute inéluctable vers le néant .... Finalement mes raleries et constats sont tout ce qu'il y a de plus concrets et réels et, cela me ravit, partagés et exprimés ...... Certaines vérités sont même assénées par des anciens joueurs ! La palme revient à Brido : « Beaucoup de personnes doivent se remettre en cause du côté d’En Avant. Il faut une organisation, des conditions de travail... Pendant deux ans on s’est entraîné sur des terrains pourris. C’est bien d’investir en faisant des loges, mais le terrain d’entraînement doit être la priorité ! » Et encore : « Cette année, il y avait moyen de faire quelque chose : l’équipe avait bien fini la saison, on commençait à avoir des automatismes, mais encore une fois on change d’entraîneur.

Qu'ajouter de plus ? Si il en rajoute justement : Il évoque « le mythe du club familial et pointe le fait que sur le terrain « individuellement il y a des joueurs de qualité, mais ce sont des individualités. Il n’y a pas d’esprit d’équipe ». Même constat pour Watier, qui dit qu'à En Avant, l’ambiance est particulière. Très individualiste, avec moins d’esprit d’équipe que dans les autres clubs où j’ai joué. Et beaucoup de jalousies par rapport aux contrats. »

Un dernier pour la route ? Terrible constat que celui fait par le journaliste du Télégramme : L’amour du maillot n’est plus ce qu’il était. L’argent est devenu roi.

Tiens c'est bizarre, j'ai cru voir cela écrit quelque part sur ce blog ........ Deux dernières phrases qui montrent bien que notre soi-disant petit club est bien "vérolé" par ce football bizness où on pense plus à son contrat qu'au maillot que l'on porte ..... En tout cas, ils doivent être grassement payés car visiblement ils ne recherchent pas beaucoup les primes de victoires ......

Je vous laisse découvrir l'article en entier dans lequel il est dit par ailleurs que Le Graët met beaucoup (trop ?) la pression.

Certains vont dire que les anciens joueurs crachent dans la soupe, d'autres que le journaliste n'y va pas avec le dos de la cuiller... Moi j'espère que cet article aura de l'écho et va être l'ingrédient qui permettra à la tambouille guingampaise indigeste de s'épicer, de se relever ...... Avant de devenir totalement insipide ........

Bravo au journaliste en tout cas ! Tout le monde en prend pour son grade, dirigeants et joueurs, le constat est lucide et terriblement réaliste....... Il n'y a pas que des mercenaires qui jouent à En Avant mais il y en a et pas tous super-motivés, n'en déplaise à NLG !

Comme je vous l'ai dit précédemment, si le club en est là après déjà trois saisons ratées, ce n'est pas par hasard ......

 

Commentaires

si seulemen ca pouvé les fer remonté tte c critique

Écrit par : mickael de chateaurou | dimanche, 15 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.