Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 janvier 2007

Beau NA Néant Avant de Guingamp

medium_P11900681.JPGCe soir, nos joueurs nous ont présenté leurs voeux pour cette année 2007. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas très encourageant pour la suite .... Commençons quand même par les points positifs : mené 2 à 0 à la mi-temps, sorti sous les huées du public, sévères mais méritées, les joueurs ont arraché l'égalisation à la 92e minute. Certes contre une équipe de Grenoble réduite à 10 à la 40e pour une sévère faute qui a d'ailleurs blessé Koscielny, et un nouveau joueur blessé.... Mais retenons ce retour d'enfer, nous sommes très loin du paradis mais cette égalisation à l'ultime minute nous permet d'entrevoir un coin de ciel bleu, petit mais tout de même ! Je pense aussi que Grenoble a eu tort de jouer aussi défensif en seconde période.... Autre point positif : le retour de notre goléador argentin qui, après avoir raté une occasion en or en fin de première mi-temps, a scoré à deux reprises, c'est bon pour son moral. Dernier point positif : honteux de leur prestation, vexés des sifflets et chambrages, anxieux quand à leur sortie en cas de non match total, les joueurs ont fait un peu plus honneur à leur maillot en seconde période.

Maillot qu'ils avaient piétiné en première période en étant parfois d'une tristesse infinie. Chapuis, qualifié de has-been par certains supporters guingampais, leur a montré que son présent est fulgurant : long dégagement en hauteur, l'avant grenoblois fait un superbe contrôle dans la course, se retourne et décoche un missile terrible des 25 mètres. Frappe soudaine qui a surpris Debès et votre serviteur ... EAG a terminé la mi-temps en prenant un énième but casquette sur corner, à ce rhytme, on pourra faire un bêtisier en fin de saison....

Sorti sous les huées du public, revenu dans un stade silencieux, kop assis, nos joueurs se sont fait trimbaler par leurs adversaires pourtant réduits à 10. EAG a enfin sorti la tête de l'eau et son adversaire a lors joué la défense, rien que la défense. L'entrée de Sitruk a apporté de la vivacité, c'est d'ailleurs lui qui a offert le premier but à Caggiano. Ensuite, ce fut de l'attaque-défense, avec succession de centres, de corners. Sur l'un deux un joueur grenoblois a touché la balle de la main sans réaction de l'arbitre qui s'est rattrapé en fin de match en sifflant une nouvelle main dans la surface. Penalty de la muerte transformé par Jeremias. 

Grâce à ce nul arraché, EAG sort de la zone rouge (au goal-average) pour la première fois depuis le 8 septembre ! Ce match aura eu, à n'en pas douter , un effet salvateur dans l'optique du maintien : celui d'ouvrir les yeux à notre président. Noël, as-tu compris qu'avec ces joueurs, sans renfort, nous risquons d'aller en national ? Je le pense pour t'avoir entendu ce soir à la radio, tu as d'ailleurs reconnu qu'EAG était mauvais et a arraché un heureux match nul.  

Moi ce qui m'impressionne toujours c'est la différence de vitesse entre notre équipe et son adversaire, nous marchons pendant que nos adversaires courent ..... Et que de faiblesses et fébrilités en défense....

Les commentaires sont fermés.