Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 mai 2009

Ma finale

Après une nuit très agitée, l'annonce la non-venue de notre Président m'ayant bouleversé, je me réveille quelque peu anxieux en cette matinée de finale. Ca y est, le grand jour est arrivé, cette belle journée peut commencer ! Que manger avant une finale bretonne ? Des crèpes et galettes bien sûr ! Ca c'était la veille car le midi nous avons mangé et bu Corse ! Nous sommes sortis du restaurant sous une belle pluie parisienne et direction Montparnasse pour accueillir les hordes de supporters guingampais. Il ne fut pas difficile de savoir que les TGV partis d'Argoat étaient arrivés tant cela s'entendait ! Un vrai délire accompagné des bombardes et binious du Bagad de Guingamp. Il est clair que que les supporters guingampais ont mis le feu et que leurs chants ont envahi le hall de cette gare habituée à un léger brouhaha. Il a alors fallu quitter les quais de la gare car les TGV rennais arrivaient. Direction le parvis de Montparnasse où régnait aussi une belle ambiance. Un peu plus loin, pour faire plaisir à ma femme, nous sommes allés aux Galeries Lafayette qui, comble du hasard, sont juste en face d'un bar appelé "La Taverne de Guingamp". Quoi, un repère pro-guingampais si près de moi ? La curiosité m'a poussé à aller jeter un oeil pour voir ce qui s'y passait. Le bar, le trottoir et la rue étaient envahis de supporters guingampais qui se désaltéraient car long avait été leur périple et grande était leur soif! Peu après, j'ai découvert, frôlant l'évanouissement, que ce bar était tenu par un supporter du Stade Rennais ! Peu importe car tels des missionnaires en terre "hostile", nous nous sommes dévoués pour précher la bonne parole et pour mettre un peu d'ambiance "à la guingampaise". Le problème est qu'il nous a fallu préserver nos cordes vocales, heureusement cette officine avait un traitement houblonné adéquat.  Beau moment de convivialité entre beaucoup de guingampais et quelques rennais, les notes bretonnantes du Bagad de Paris nous accompagnant. dans ce fest-deiz  in Paris .Quelques verres plus tard, oups heures plus tard, nous avons rejoint le métro en direction du Stade De Bretagne (pardon de France !). Le terme sauna conviendrait tant les rames étaient bondées, le métro étant bien chargé, comme certains de ses utilisateurs ... Ce fut donc un trajet tropico-guingampais, un mélange de chaleur moite et de chants d'En Avant ! Arrivés à destination se trouvaient quelques échoppes où les supporters des deux équipes fraternisaient et trinquaient. Je garde en mémoire les supporters rennais qui me dirent alors " pour vous, l'essentiel est d'être en finale". Dommage que je ne les ai pas revus ! Une ambiance festive bretonne régnait sur le parvis du Stade de France, magnifique antre que je rejoignais enfin alors qu'y résonnait l'hymne breton.

à suivre ...


Les commentaires sont fermés.