Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2 à 5 : leçon de réalisme corse salvatrice ou fatale ?

A la lecture du score, on se dit qu'En Avant n' a pas existé et que Bastia était trop fort.

Et pourtant ...

En vendangeant toutes les occasions qu'lle s'est procurées En Avant a causé sa perte et a permis à Bastia de nous écraser par son réalisme (5 occasions : 5 buts, l'équipe guingampaise craquant complètement sur la fin ).

Bastia, aidé par un arbitrage parfois dépassé, a "pourri" un peu le match alors qu'il était mené 2 à 1, mais est resté dans son match au contraire de notre équipe.

Notre 9 aligné ce soir (et aligné durant 75 min !), choix que je regrette, a raté au moins trois occasions franches alors qu'en face Suarez, de retour en Argoat, a marqué deux buts en deux occasions. J'avoue que sa lenteur dans le geste et le jeu n'est pas nouvelle et a tendance à m'agacer, mais bon rassurez-vous il bénéficie d'une grande mansuétude chez beaucoup de supporters .. Ce n'est pas un but qu'il aurait du mettre mais 3 ou 4 !

Et il n'a pas été le seul à vendanger ! Ce manque de réalisme nous a coûté la descente l'an dernier et pourrait nous coûter la remontée en cette saison ...

En Avant a vendangé (on a du se procurer au moins 7 à 8 occasions), s'est fait battre dans les duels ( Bastia était en avance sur tous les ballons en première mi-temps), dans l'envie, bref a été indigne d'un prétendant à la montée (rigueur offensive et défensive).

Maintenant, il faut faire des choix, mettre des joueurs qui bougent sur le terrain, il faut se relever dès le prochain match, être efficace devant le but et derrière !

Si ce n'est pas le cas, j'ai bien peur que ce soit  la fin du rêve de la remontée ...

Mentalement il va falloir être fort pour se remettre d'une telle volée, troisième défaite consécutive !

Bastia a montré le chemin du réalisme mais aussi de la combattivité d'un groupe, qualité que l'on n'a retrouvé que chez quelques-uns de nos joueurs.

De la première à la dernière minute, ils ont tout donné, peut-on en dire autant de tous nos joueurs ?

PS : leçon de réalisme offensif mais aussi leçon en défense, il ne faut pas hésiter à sortir la balle en touche plutôt que de se la faire piquer ...

Commentaires

  • Eh bien nous y voilà !
    Après Bastia, on en est à 3 défaites consécutives!!!
    Alors que EAG aurait presque pu mener 4-2 ou 5-2 è un certain moment sur la physionomie du match avant l'explosion... pour finir à 2-5!!!
    Mais le score à ce niveau d'immaturité devient anecdotique et éloquent malgré une capacité a montrer toujours une qualité de jeu certaine.

    Mais que de ratés, que d'approximations encore pour conclure un jeu malgré tout flamboyant, que de gachis !
    Le staff a pourtant du prévenir que Bastia fini tout ses matches comme çà... C'est-à-dire presque ce que faisait EAG il n'y a pas si longtemps encore...

    Au fait personne n'en parle trop, mais trouvez pas que ça tourne beaucoup moins bien dans le ratio équipe qui prend pas de but/équipe sereine et efficace depuis le départ de Yves DEROFF ?...

    ...Plus Suarez qui marque 2 fois, lui qui plantait pas trop lorsqu'il jouait dans le 22.
    Amiens va être super motivé demain.

    Allez Jocelyn, va falloir resserrer les boulons vite fait. Y'a tout ce qui faut pour.
    Kenavo

  • ECOEURANT - LAMENTABLE!

    Une défense en dessous de tout.
    Une attaque minable. Au moins 4 occasions franches de 3-1 vendangées lamentablement.

    Une première mi-temps insipide ou EAG a été tout heureux d'égaliser.

    Cet EAG là n'est pas à sa place au classement. En continuant sur ce rythme de relégable, 5 pts sur 18 EAG n'est pas près de retrouver la L2.

  • En défense on est passé de "sûr de soi" à "dépassé" Si on ne peut pas faire mieux attention la marche suivante c'est "fébrilité + vulnérabilité etc..." alors que EAG a eu la meilleure défense du National un bon bout de temps!!!

    Niveau attaque il vaut mieux encore râler sur plein d'occas. franches ratées que chercher l'ombre d'une.
    Mais alors qu'on avait pris l'habitude de finir fort les matches et de ne plus en prendre jusque dans les arrêts de jeu...voilà un parfum de "retour vers le passé"

    Nouvelle phrase pour le coach : On ne s'arrête pas au milieu du gué !

Les commentaires sont fermés.