Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 août 2011

Déluge à Nantes !

Lorsque vous aurez lu le compte-rendu de ma soirée dans la cité du Palais d'Anne de Bretagne, vous constaterez aiséement que ce titre a tout son sens, qu'il soit propre ou figuré !

Dictons costarmoricains du jour :

" Quand ton pare-brise est criblé de grélons, reste à la maison"

"S'il fait nuit à 19h, ta soirée sera noire"

" Quand Wiltord joue, il vaut mieux que ce soit dans ton équipe"

" Le ridicule ne tue pas, heureusement ..."

La soirée commençait mal puisque je me suis coupé en préparant mes casse-croute. Je suis passé outre ce premier mauvais présage pour aller asister à ce match à Nantes en compagnie de mon beauf, sa douce et mon fiston. Le moins que l'on puisse dire est que l'horizon nantais apparaissait bien sombre sur le chemin qui nous menait à la Beaujoire. Je parle des nuances de gris dans le ciel et pas des querelles internes du club nantais. Le gris céda sa place à du noir et le ciel nous tomba une première fois sur la tête, à tel point que sur l'axe Rennes Nantes, toutes les voitures se sont arrêtées en pleine tornade aussi soudaine que violente. J'avoue que cette pause m'a paru bien longue, tout autant que la fin du match ... Le bruit des grélons qui heurtent bruyamment votre pare-brise vous fait penser que vous seriez mieux chez vous à regarder le match ... Et puis ce fut le calme après la tempête et faisant fi de cette colère climatique, je rejoins la Beaujoire en conduisant prudemment pour éviter l'aquaplaning. L'arrivée sur le périphérique détrempé et inondé m'indique clairement que Nantes a aussi subi ce déluge. Pour ce premier déplacement, je souhaitais être dans la tribune des visiteurs en compagnie du formidable kop guingampais. Après cette soirée, je comprends d'autant mieux le sens du mot "parcage visiteurs", par ailleurs bien garni ce soir. A mon entrée dans le beau stade nantais, je vis un autre mauvais présage courir sur la pelouse : Wiltord allait débuter le match contre nous, match couperet pour nos adversaires puisqu'au moment de nous accueillir ils étaient derniers et sous pression. Bref, je sentais moyennement ce match et le déroulement de celui-ci allait me conforter dans mes doutes du jour.

L'entame guingampaise fut intéressante mais notre défense donnait des signes inquiétants de non maîtrise de la vivacité de Wiltord et ce dernier offrit le premier but avant de marquer lui même. 2 à 0, terrible leçon d'efficacité, c'est bien de faire tourner et de jouer collectif mais il faut tirer au but ! Lorsque je vis l'arbitre dégainer rapidement ses cartons, je confiais à mon beau-frère que nous ne finirions pas à 10, peu de temps après Diallo fit un tacle aussi stupide qu'inutile qui lui valut une expulsion fort logique et bien évitable ! J'eus aimé que l'abitre dégaine aussi vite à l'encontre des nantais qui ont réservé un traitement de choc à Giresse ... Bon, à la mi-temps, même si le kop rappelait que les Guingampais ne lâchaient rien, on savait tous que la seconde période jouée à 10 serait pénible et qu'il nous faudrait éviter la correction. Une fois encore, l'entame guingampaise fut ponctuée de beaux mouvements mais tout cela est bien joli, mais terriblement stérile. Nantes continua à nous donner une terrible leçon d'efficacité et à nous montrer que notre défense était à l'agonie en rajoutant deux buts : l'un ou un jeune nantais put tranquillement s'approcher de la surface pour décocher une superbe frappe en lucarne, le quatrième but venant sur un centre repris comme à la parade par un attaquant nantais isolé dans la surface.

Malgré ses quatre buts encaissés; le vaillant kop guingampais a continué de soutenir ses joueurs. Le public nantais ne s'est réveillé qu'au quatrième but de son équipe et nous a chambrés logiquement en entonnant leur seul chant du match " mais ils sont où ....?". De bonne guerre certes, mais bon, je les ai trouvés bien silencieux en dépit du festival réalisé par leur équipe ...

A Guingamp ce soir, seul le public a été à la hauteur ... Une telle gifle peut être salutaire si elle est suivie d'une remise en question. Notre défense a sombré et on ne peut qu'être inquiets tant elle a paru faible ce soir, le départ de Koné n'a absolument pas été compensé et notre gardien paraît bien peu en confiance, pourquoi ne sort-il donc jamais de son but sur les centres ???? Tout mettre sur le dos de la défense serait injuste, nos manques sont multiples : en attaque il faudrait arrêter de trourner autour du pot, frapper au but, se créer des occasions et les convertir. L'expulsion de Diallo a aussi clairement plombé le match ...

Voulant éviter les bouchons et ainsi permettre à mon fils ne pas se coucher trop tard, je tentai de quitter le stade quelques minutes avant la fin mais cela nous fut refusé, nous étions enfermés à l'intérieur, parqués comme des "bêtes sauvages pouvant mettre à feu et à sang la ville nantaise" ... Bref, curieuse sensation que celle de se retrouver ainsi traité, mais peut-être est-ce le cas à chque sortie guingampaise ou à chaque venue d'équipe à Nantes ? Donc, il nous fallu attendre que tout le stade se vide pour enfin pouvoir sortir obligatoirement par le parking où étaient garés les bus guingampais, pour revenir ensuite sur nos pas par un chemin aussi boueux que ne l'était le parking, ensuite ce fut le champ d'herbe, parcours champêtre qui nous a permis de revenir à notre voiture les chaussures propres et les pieds trempés !

Ce n'était pas encore la fin du calvaire puisqu'il nous a ensuite fallu sortir du parking et je vous avoue que j'ai alors regretté mon petit stade du Roudourou !

A signaler que les joueurs guingampais sont venus saluer leur public, Mathis en tête, et il le mérite bien ce formidable public ! Bon courage à eux pour leur périple de retour et respect pour leurs chants qui ne sont pas tus malgré l'ampleur du score, peu de clubs ont des supporters de cette trempe ! ( sans jeu de mot s'il vous plaît !)

Messieurs les joueurs, vous nous devez une revanche, messieurs les dirigeants pensez à renforcer votre équipe pendant qu'il est encore temps ...

Ce très long article m'aura permis d'exorciser mes démons du soir et avec choc je viens de me rendre compte que je suis allé au stade sans préalablement boire de breuvage celtique houblonné, la soirée ne pouvait  être que mauvaise !

En tout cas, elle ne nous aura pas rendus "serins" !

Commentaires

Mon tout premier post sur ce très beau blog!

Toutes mes condoléances pour ce match dont le verdict a été donné dès la 39éme minute de jeu.
Jusqu'à lors, le FCNA était la seule équipe a n'avoir inscrit aucun but au sein de la ligue 2; ce match sonne probablement son renouveau.

Pour ce qui est du déluge, tout l'ouest a été frappé par cette mousson. Bref mais virulent^^

KENAVO

Écrit par : Lénaïc | mardi, 23 août 2011

Le départ de Koné a complétement déséquilibré l'équipe.

Bellugou ne fait pas l'affaire. Il n'était déjà pas titulaire à son poste de prédilection en National, le voilà propulsé leader de la défense en L2 ?

Bassila/Koné en National & Bellugou/Paisley en Ligue 2 ?
Cherchez l'erreur.

Je pense qu'il faut urgemment recruter pour combler les gros manques.

Je verrais bien Sikimic, Noro et Lusinga en plus dans l'effectif, tous 3 au chômage (cf site de l'UNFP).

Écrit par : Hooly | mardi, 23 août 2011

Sikimic et Noro ont signé dans un club chypriote, il me semble.

Écrit par : dremmwel | mardi, 23 août 2011

Bako va nous manquer cruellement !
Content pour lui mais pas pour nous.

Comme le dis Hooly, Bellugou est passé de milieu en B à titulaire en défense. On aurait peut-être dû garder Christophe non ?

Aussi, si Samassa ne se couchait pas à chaque tir, peut-être arrêterait-il des ballons ? Planté a fait un excellent match en CDL ...

Pourquoi Ringayen n'est pas sur la feuille de match ?



On est le 23 et je sent que l'équipe va rester la même ...

Écrit par : CP | mardi, 23 août 2011

Les commentaires sont fermés.