Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 mars 2012

Avignon arrache le nul et ce n'est pas un scand'Arles !

EAG s'est fait rejoindre à 5 minutes de la fin et en toute objectivité, oui ça existe même chez les supporters de foot, c'est logique.

En Avant n'a pas existé en première période et a marqué grâce à une grosse cagade de Butelle sur une frappe sèche de Duplus.

La forteresse musclée d'Arles (5 molosses derrière) avait muselé nos lutins par ailleurs particulièrement crispés et maladroits techniquement.

Ensuite, en fin de match Laurey a fait rentrer des attaquants ce qui a permis à sa robuste équipe d'arracher un nul somme toute logique.

Beaucoup de déchet dans le jeu guingampais, beaucoup de crispation, de mauvaises passes, beaucoup de mauvais choix, trop de raleries à l'avant (une fois encore) pour un nul logique.

Dernière remarque : quel molosse ce Baldé, la tour centr'Arles d'Avignon !

 

Commentaires

UN MATCH DE COUPE
Tournons vers l'avenir, cela vaut mieux et oublions ce match face à Arles que nous aurions pu perdre.
Tournons nous donc, vers Bastia, citadelle imprenable en apparence, qui peut être source d'inspiration pour notre attaque et de rigueur absolue pour notre défense qui continue de se chercher, bien qu'il faille reconnaître une nette amélioration.
Que notre équipe aborde ce match comme un véritable match de coupe. C'est la seule façon de la gagner.
Le public sera hostile, l'arbitre sans doute influencé, mais j'imagine nos Guingampais soucieux de démontrer qu'ils auraient pu rivaliser avec ceux qui vont monter en ligue 1.
En fait, cette année, notre entaîneur aura passé la moitié de la saison à essayer de trouver une solution à la perméabilité de sa défense. J'espère au moins que cela orientera le recrutement de l'an prochain tandis que l'on évoque, à juste titre "la forteresse musclée d'arles".
Mine de rien ce match de Bastia peut nous mettre à l'abri ou nous remettre dans la zone du doute, pour ne pas dire la zone rouge.

Écrit par : coatkeo | samedi, 31 mars 2012

L'expèrience à la maison de boulogne et amiens n'a visiblement pas suffit. Ok leur rideau défensif à 5 était trés hermétique, mais à partir du moment ou arles se jette à l'attaque pour égaliser il y avait des espaces, et on a pas augmenter le rythme pour marquer le second but. Hier soir c'est une faute professionnelle!

Écrit par : jt22 | samedi, 31 mars 2012

EAG Arles la ramasse !

Une première mi-temps en dessous de tout.
Une seconde pas mieux.
Un Giresse en détresse
Un Atik pathétique
Une défense en souffrance
Une attaque bien patraque
Des milieux pas beaucoup mieux.

Tout était réuni pour qu'EAG prenne le bouillon.
Le match nul est un moindre mal.

Nul contre Boulogne, Amiens ( qui a encore pris une rouste), Arles, défaites à Monaco, Le Havre, Angers. Cela situe bien le niveau de notre équipe préférée.

La fin de printemps va être crispante.
Espérons un exploit, ou plutôt un miracle à Bastia vendredi!

Écrit par : patrick | samedi, 31 mars 2012

Les commentaires sont fermés.