Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 avril 2014

La finale pour les nuls ...

Un article remanié qui avait beaucoup plu en 2009, voici donc quelques réponses indispensables aux questions que vous vous posez :

 

- guingamp-rennes-le-derby-des-freres-ennemis0.jpgQui contre qui ? Ce match opposera EAG à Rennes, deux clubs bretons. Il y a cinq ans, ces deux équipes s'étaient déjà affrontées et Guingamp, alors en ligue 2 l'avait emporté 2 buts à 1.

 

- Que veut dire EAG ? Le seul chaleur produite par EAG est celle, exceptionnelle, de son public alors que AEG est une marque d'électro-ménager germanique. EAG veut dire En Avant de Guingamp.

 

- Qu'est-ce que la Coupe de France ? coupe-de-france_1.jpgCe n'est pas une coiffure qui rend hommage à France Gall mais une compétition ouverte aux clubs amateurs et professionnels, soit plus de 6000 des 20 000 clubs français. Marseille a gagné 10 fois ce trophée, Rennes deux fois, dont la dernière fois en 1971. Guingamp, comme dit ci-dessus a gagné cette si jolie coupe en 2009.

 

- C'est quoi la finale ? C'est comme pour "The Voïce" sauf que ce n'est pas le public ou les coachs qui décident qui va aller en finale mais une succession de matchs. Le vainqueur gagne la Coupe de France, une sorte de grand vase métallique que soulève le capitaine de l'équipe qui gagne, il arrive que tous les joueurs courent tout autour du stade en tenant cette coupe et qu'ils la remplissent d'un breuvage pétillant alcoolisé  !

 

- Quelles tenues les équipes arborent-elles ?

Les deux équipes jouent en rouge et noir. Quelle idée ! Non seulement les deux clubs sont bretons et en plus, c'est n'importe quoi, ils jouent tous les deux en rouge et noir, comment voulez-vous qu'on les reconnaisse ? Pas d'inquiétude, il ya eu un tirage au sort et c'est Rennes qui jouera en rouge et Guingamp en blanc, même si c'est salissant ! (bises à ma femme). Donc, GUINGAMP jouera en BLANC, c'est compris ?

 

201-0.jpg

 

- Ce club est-il satanique ? Non, ce petit diable n'aucun rapport avec Satan, c'est le logo du KOP ROUGE 93.

 

Un quoi, un KOP ? Drôle de nom ! Ce ne sont pas les initiales de Kronenbourg Ou Pastis ! Dans les années 1900, durant la guerre des Boer en Afrique du Sud, entre les Anglais et les Hollandais, eu lieu la bataille de Spion Kop. En hommage aux 900 morts parmi les soldats anglais, la 2e tribune construite en 1905 à Anfield-Road, à Liverpool, a porté le nom de Kop.

 

C'est quoi un kop ? Ce n'est ni un endroit qui héberge ceux qui chantent trop fort à la messe, ni un centre d'accueil pour ceusses qui ont toujours chaud même en hiver mais une tribune populaire où se rejoignent des personnes qui ont la même passion pour leur club. C'est aussi un groupe. À Guingamp, le Kop Rouge est unique de par sa ferveur et est actuellement premier au championnat de France des tribunes, c'est tout dire ! Une ferveur inégalable !

 

kr_93_6-0dbd4.jpgKop Rouge oui mais pourquoi 93 ? Le 9 3 n'a rien à voir avec un jumelage Guingamp Bobigny (merci Riou !). En fait, en 1993, alors qu'En Avant est en National 1, un groupe de lycéens de Pavie se regroupe pour mettre fin aux uniques chants des supporters adverses. Quelques matchs préparatoires et premier grand test : la réception de Cannes (en D1) en coupe de France. Devant les caméras d'Antenne 2, le lycée Pavie se mobilise sous l'impulsion de Julien Bonny. Un groupe est né. L'histoire du Kop Rouge 93 commence à s'écrire. Elle sera faite de beaucoup de hauts et de peu de bas, son apogée étant le titre de meilleur public de France en 2003/2004, une sacrée reconnaissance ! LE Kop Rouge 93 vient de fêter magistralement ses 20 ans, et une fois que vous les aurez vus et entendus au Stade de France vous comprendrez ce qu'est le meilleur public de France !

 

 

 

guingamp.jpgQu'est-ce que le Roudourou ? Cela n'a rien à voir avec un roudoudou puisque le Roudourou est le stade de l'équipe d'En Avant de Guingamp. Ce stade qui se construira à partir de 1990 est situé dans le quartier du même nom où jouait alors le club "catho" de la ville à savoir le Stade de Charles de Blois. Le nom Roudourou vient du vieux nom breton « Rodou » signifiant « les Gués » car d'après des plans de 1778 à cet endroit se rejoignait trois ruisseaux, un seul subsiste à ce jour encore visible aux abords du stade. Suite aux travaux réalisés en 2007, il a une capacité de 18120 places. Notre terrain aurait pu être réputé pour la qualité exceptionnelle de sa pelouse, mais seul un jury de sangliers aurait pu nous accorder cette distinction cette année. Le Roudourou est surtout réputé pour l'ambiance exceptionnelle qui y règne, n'hésitez pas à venir le constater par vous même !

 

Place Centre 1.JPGOù est Guingamp ? Guingamp (on dit Gwengamp en breton) est une petite ville de 7200 habitants, située dans le département des Côtes-d'Armor en Bretagne. Petite ville, petit club mais grands supporters puisqu'il y a plus d'abonnés au stade que d'habitants : près de 9800 me semble-t-il.

 

Le message SNCF « Guingamp, Guingamp, deux minutes d’arrêt » avec l’accent adéquat est, lui, mondialement réputé.

 

-

 

- En_avant_guingamp.pngD'ou vient ce nom d'En Avant de Guingamp ?

 

En 1900, il y a eu une tombola géante à Guingamp et le ticket gagnant donnait le nom du club. C’est un paysan du coin qui avait une vache appelée Guingamp qui a gagné, vous l’aurez deviné, cette génisse avait l’âme d’une mule et s’arrêtait net lorsqu’elle l’avait décidé’, d’où la phrase répétée encore et encore par notre valeureux paysan : « En Avant Guingamp » ! Etonnant non ?

 

Plus sérieusement : C'est un club laïc créé par un instituteur, M. Deschamps en 1912, En Avant était alors une société d'éducation physique. Le club va longtemps évoluer à un modeste niveau. Il faudra attendre 1969 pour entendre parler de l'En Avant de Guingamp, les jeunes étant à l'honneur en Coupe Gambardella (la Coupe de France des juniors). Les Guingampais éliminent successivement le Stade rennais et le FC Nantes, et ont l'honneur d'affronter l'AS Saint-Étienne en 1/4 de finale  avec comme jeunes pousses vertes : Revelli, Sarramagna, Lopez, Synaeghel, excusez du peu ! Guingamp sera éliminé 1-0, une génération exceptionnelle venait de se construire. Elle allait écrire une des plus belles pages de l'histoire du club dans les années 1970. Au passage, permettez-moi de saluer mon ami Guy qu en faisait partie, c'est pour lui que je voulais une place pour cette finale ! La saison 1972-1973 marque le début de l'ascension du club. Cette année là, EAG parvient en 8e de finale de la Coupe de France en battant quatre clubs de D2 (Laval, Brest, Le Mans et Lorient). On commence alors à parler dans toute la france de cette petite ville bretonne qui multiplie les exploits sous la houlette de son jeune président (à-peine plus de 30 ans), Noël Le Graët. Le club continue sur sa lancée et enchaîne les montées jusqu’à la division 2, atteinte en 1977-1978. Le club joue même la montée en D1 lors de la saison 1979-1980 qu'elle ratera de peu. En 1993, le club est relégué en National suite à la fusion des deux groupes de deuxième division. Bertrand Salomon qui a remplqcé Noël Le Graët devenu Président de la Ligue fait appel à Francis Smerecki en tant qu'entraîneur. EAG remonte la saison suivante en D2, grâce à une génération de joueurs exceptionnelle (Guivarc'h, Rouxel, Laspalles, Michel...) génération qui lui permettra d'accéder pour la première fois de son histoire en première division. Guingamp se maintient de 1995 à 1998, et dispute même la coupe Intertoto, qu'elle remporte en août 1996 face au Rotor Volgograd. Guingamp jouera aussi la Coupe UEFA, éliminé dès les 32e de finale par l'Inter de Milan ! Guingamp perd la finale de la coupe de France contre Nice en 1997 puis redescend en Division 2. la venue de JPP sera un échec, les résultats du club étant désastreux, Papin et Smerecki quitteront le club de même que Salomon remplacé par Alain Aubert. Guy Lacombe arrive alors et avec lui En Avant finit 7e grâce à une remontée lors de la deuxième partie du championnat. La saison suivante, grâce à un duo d'attaquants performants (Fabrice Fiorèse et Samuel Michel), le club remonte en D1 (2000). Pour sa première saison de retour dans l'élite, EAG termine 10e. La deuxième saison est plus difficile et Guingamp ne se maintient que grâce à une victoire lors de l'ultime journée (1-0 face à Troyes), quel souvenir ! Guy Lacombe quitte le club pour Sochaux. Il est remplacé par Bertrand Marchand, et Alain Aubert laisse son siège de président à Noël Le Graët, qui effectue son grand retour au club. La troisième saison est exceptionnelle. Emmené en attaque par le fabuleux duo Florent Malouda-Didier Drogba, le club finit 7e à 3 points de la qualification pour la ligue des Champions et à 7 points d'un titre historique de champion de France. Ce fut un peu le "début de la fin", le club ne se remttant pas départs de Drogba, Malouda et le boos Fabbri. Descente en ligue 2, et puis superbe sursaut en 2009 avec une victoire en finale de la Coupe de France face à Rennes, sous la houlette de Zvunka avec deux héros nommés Eduardo et Oruma. L'année suivante, patatras, terrible désillusion : descente en national, une sacrée gueule de bois après les festivités de la coupe gagnée. Noël le Graët choisit alors Jocelyn Gourvennec, alors totalement inexpérimenté, pour faire remonter Guingamp en ligue 2. Pari réussi et même plus que réussi puisqu'à l'issue de la saison 2012/2013 nous remontons en ligue 1. Alors que notre maintien n'est pas assuré, Guingamp crée l'exploit de battre Monaco en demi-finales dans un Roudourou bouillant et gagne sa place pour la finale Guingamp Rennes, acte 2.

 

 

mardi, 29 avril 2014

Alerte rouge et noire !

Mesdames,

5 ans après, votre mari présente de nouveau des symptômes inquiétants : Il a hurlé comme un fou, et à plusieurs reprises, le mercredi 16 avril, les policiers ont même débarqué chez vous à minuit, prévenus par un voisin très inquiet du hurlement entendu vers 23h.

Votre fils ponctue toutes ses fins de phrases de "Ici c’est Guingamp".

Votre époux vous caresse la joue la nuit en vous susurrant "Mustapha je t'aime".

Il rêve à voix haute en disant "On est en finale".

Il a repeint votre intérieur en rouge et noir.

Chaque soir il regarde ce qu'il avait enregistré le 16 avril et hurle à nouveau.

Il a proposé de vous amener chez votre belle-mère du vendredi 2 mai au dimanche 4 mai.

Il a fait livrer une palette de futs de bières dans votre garage.

Il passe chaque jour à l'église de Guingamp déposer un cierge.

Chaque soir il revient du boulot en chantant « les paysans sont de retour ».

Il a changé la plaque de votre maison qui s’appelle dorénavant « Kerbrat ».

Il a voulu que votre fils récemment né s'appelle Mathis.

Il vous a offert un chien nommé "Roudourou".

Il a installé un rideau de douche "Gwen Ha Du".

Il a acheté une écharpe en plein mois de mai avec un diable dessus.

Il a proposé de vous amener en week-end à Saint-Denis près de Paris.

Il vous a offert un mini-cd de Jeanne Mas "En Rouge et noir".

Il s'est acheté des tenues de paysan et des bottes caoutchouc.

Il passe des heures à écrire E.A.G S.D.F sur son clavier d'ordinateur.

Il quitte la maison chaque matin en disant "En Avant Guingamp".

Il vous a offert des roses rouges et noires et des sous-vêtements de la même couleur.

Il s’est teint les cheveux en rouge et noir.

Il insiste pour que toute la famille fasse le tour du salon à cloche-pied en chantant "ceux qui ne sautent pas sont des Rennais".

Il écoute le Bagad de Guingamp du matin au soir.

Il a annulé un repas de famille prévu le 3 mai au soir.

Il boit chaque matin un bol de sang et d'encre de calamar.

Votre fils a écrit EAG sur tous les murs de votre maison.

La nouvelle sonnerie du téléphone de votre fille est  « ATIK ATIK ATIK, aïe aïe aïe ».

Votre fille se maquille les paupières en rouge et les lèvres en noir.

Votre fils relit inlassablement "le rouge et le noir" de Stendhal.

Inutile de vous alarmer, de consulter des médecins ou psychiatres, votre mari, conjoint, fille ou fils pense à la finale de Coupe de France qui aura lieu le 3 mai au Stade de France, un remake de celle qui a eu lieu en 2009 : Rennes-Guingamp.

 

à suivre ...

samedi, 26 avril 2014

Guingamp n'a pas perdu le nord !

Une fois encore le douzième homme aura pleinement joué son rôle ce soir !

Une petite victoire par le score et la manière mais peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse !

Une soirée qui aura douché les derniers espoirs de nos hôtes valenciennois quasiment condamnés après cette défaite, quant à nous on va supporter le PSG demain après-midi ...

Que le coup de sifflet final fut long à retentir !

dimanche, 20 avril 2014

Terrible retour sur terre ...

Fin de l'euphorie, un match pitoyable à Bordeaux, une défense de niveau DH, une raclée 5 à 1 et cerise sur le gâteau, victoire de Sochaux à Reims ...

Ils ne sont plus qu'à deux points et sur une sérieuse spirale positive au contraire de notre équipe qui est quasiment la plus mauvaise du championnat en 2014.

Sochaux s'est brillamment renforcé au mercato de noël, les faits et résultats leur donnent raison, et pourrait bien nous coiffer sur le fil.

Le scénario du match de Montpellier m'avait sacrément inquiété, et là ce soir l'exploit de Guingamp en coupe est bien loin, Guingamp joue vraiment beaucoup trop avec le feu.

Second match minable en une semaine, mérite t-on de se maintenir ?

En tout cas, on ne fait rien pour.

Reste à battre Valenciennes lui aussi écrasé à domicile et espérer une victoire du PSG à Sochaux.

samedi, 19 avril 2014

Le Roudourou, volcan en éruption !

Ca y est, je donne signe de vie, j'étais plutôt silencieux dans ma joie après ce fantastique exploit de notre équipe, un comble après avoir cherché partout du miel pour mes cordes vocales qui ont souffert ce mercredi ...

Je savourais le fait d'avoir pu, une nouvelle fois, connaître un tel moment de joie personnel et collectif.

L'ambiance au Roudourou a été tout simplement exceptionnelle et ça c'est notre richesse.

Oubliés les doutes après le non-match nantais, hop, les paysans l'ont une nouvelle fois démontré, Guingamp kiffe la coupe de France et c'est dans l'envie qu'elle a surpassé Monaco.

Le petit poucet a terrassé l'ogre monégasque qui a d'ailleurs été très sport en avouant que sa défaite était justifiée, son adversaire du jour lui étant supérieur.

L'ambiance a été véritablement fantastique et les téléspectateurs l'ont ressentie, j'ai eu des témoignages d'amis provenant de toute la France nous félicitant, me disant "ils sont fous ces bretons", me parlant d'une ambiance similaire à un stade turc, j'ai même eu le droit à un "Forza Guingamp" !

Bref, direction le Stade de France pour un remake de 2009, autre formidable moment de joie.

Plusieurs choses à régler d'ici là : obtenir des places pour y aller en famille et, par ailleurs, obtenir le précieux sésame du maintien.

Au fait, on jouera en blanc, ça ne vous rappelle rien ?

Un petit rappel de 2009 : l'article "la finale pour les nuls " je vous laisse le savourer ...

Dernière chose, félicitations à Luzenac pour son accession en ligue 2, solidarité de petit poucet oblige ...

 

mardi, 15 avril 2014

Les paysans au pied du rocher

Les irréductibles contre les millardaires, telle est l'affiche qui nous attend demain dans un stade du Roudourou qui sera survolté.

Pour tout le monde, c'est une évidence, Monaco va nous battre.

Pour tout le monde, ou presque, gageons que 17 000 supporters + 20 joueurs et leur staff y croient, il faut croire en cet exploit qui nous permettrait d'aller en finale contre Rennes !

Ah au fait, Le salaire de Falcao, star colombienne blessée, représente presque le budget de Guingamp ...

Sinon on pourrait aussi parler de la différence en tre des tracteurs et des yachts !

Bref, ces deux clubs ne sont pas sur la même planète, c'est ce qui fait la beauté de tels matchs où Guingamp n'a rien à perdre !

Dernier détail, pour gagner, il faudra marquer et aussi éviter de prendre un but casquette ou dans les 5 premières minutes ...

 

dimanche, 13 avril 2014

En Avant en arrière, la ligue 2 s'approche dangereusement ...

Quand on joue un match capital comme un match amical, quand on perd 4 matchs de suite, quand on est aussi affligeant dans le jeu et la volonté, ça craint !

Très déçu de la performance et surtout du manque d'envie d'EAG sur ce match, c'est très inquiétant, les discours trop rassurants font-ils que les joueurs ne s'inquiètent pas assez ?

En tout cas, on ne les a pas sentis concernés aujourd'hui !

Seul point positif : nos points d'avance, pour le reste ...

PS : même si l'équipe est inquiétante, elle a encore un joli pactole d'avance (heureusement) et son destin entre les pieds !

Par contre, est-ce qu'il n'y a pas déjà un effet "transferts" ? Je n'ose imaginer que certains "lâchent" parce qu'ils ont une clause les laissant libres en fin de saison en cas de descente ...

Dernière chose, nous avions eu le même trou qui nous avait coûté très cher l'année de la descente en national, il correspondait à une série de matchs sans Mathis, le métronome guingampais dont nous attendons le retour.

 

En Avant serein à Nantes ?

On le sera surtout si on ne perd pas !

Pour cela, à l'inverse de ses trois derniers matchs perdus, Guingamp devra marquer lorsqu'il se procure des occasions, ne pas prendre de but casquette.

Mine de rien, l'enjeu est de taille : une victoire et c'est quasiment fait pour le maintien, une défaite et on n'a pas fini de trembler ...

samedi, 05 avril 2014

Incroyable mais vrai !

Pour ses 20 ans, le formidable KOP n'a pas réalisé un tifo, mais trois, respect !

En Avant a outrageusement dominé son adversaire en seconde période, s'est, une fois encore, créé un nombre incalculable d'occasions mais au final a perdu, une fois encore (bis !).

Incroyable mais vrai : le scénario d'un match superbe mais ô combien frustrant, vous n'allez pas en croire vos yeux !

- Après avoir fait une excellente entame de match où il aurait du scorer, l'arbitre siffle un coup-franc imaginaire pour Montpellier : but contre son camp de Sorbon !

- Une minute après, autre coup de pied arrêté montpelliérain, Stambouli est seul aus econd poteau , 2 à 0.

- Fin de première période, Yatabaré rate une énorme occasion.

- Au retour des vestiaires, double changement : entrée de Atik et Kirikou à la place de Giresse et Diallo.

- Très grosse seconde période guingampaise avec l'option barre, pied, jambe, but refusé pour hors-jeu, penalty non sifflé.

- Au bas mot, En Avant a du tirer 20 fois au but !

- Coup de sifflet final  : nouvelle défaite de Guingamp !

Très beau macth avec deux belles équipes, Montpellier a un beau milieu (Stambouli, Cabella, Sanson et une charnière centrale solide, sans oublier Bastien, très bon aussi (l'arbitre surnommé le lucky luke anti guingampais, l'homme qui distribue des biscottes à chaque faute, mais seulement pour les rouges et noirs !).

Bref, ce match ressemble aux précédents et cela commence à faire beaucoup dans l'optique du maintien ! J'avoue que ça commence vraiment à m'inquiéter ...

Alors oui, Guingamp joue bien, montre de la volonté et de l'envie mais ce qu'il faut pour se maintenir, c'est marquer !

Rolland Courbis, entraîneur de Montpellier: «On ne va pas faire la fine bouche. Ce soir, il y a une petite compensation. C'est la première fois qu'un adversaire a autant d'occasions depuis une quinzaine de matches. S'il y a une impression qui dit que Guingamp mérite de gagner, c'est peut-être la bonne. Je suis désolé pour Guingamp.