Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les canaris broient les poussins guingampais

Un autre titre aurait pu être Claudio donne la leçon à Antoine.

Nantes est une sacrée machine à faire déjouer ses adversaires, impact physique, pressing incessant, toujours deux ou trois joueurs sur le porteur de ballon, et si ça passe, on casse, Brice spirit ...

Le seul problème c'est que tout ça notre coach le savait et qu'il aurait du préparer son équipe en conséquence et aligner une formation classique (pourquoi ne pas mettre Bénézet en soutien de Briand, dès le départ ?).

La leçon a été énorme, dans l'impact, la vitesse, l'envie, la gnac et même dans le jeu en seconde période, la première étant quand même pas loin de la bouillie indigeste ...

Cuits-cuits semblaient être nos joueurs, aucune occasion, des baballes données à outrance entre les défenseurs, sans parler des cadeaux (une main de Diallo totalement inutile et un dernier but où l'entrant Ngom a slalomé entre des piquets.

Bref, En Avant est de nouveau très inquiétant et surtout sans envie et sans réaction, il en faudra pour se maintenir.

Allez, place au mois de février pour le prochain match, il faudra montrer autre chose à Rennes, ils nous le doivent ! Il faudra arrêter d'aller en soirée SM, nos joueurs prennent goût à se faire marcher dessus ...

Une pensée pour Coco Suaudeau et Denoueix !

l

Commentaires

  • Triste soirée... Notre défense, en incluant les milieux, a été égale à elle même. 3 buts encaissés soit la moyenne des 4 derniers matchs. A part Kerbrat et Johnson, les autres ne sont pas au niveau.
    Quant à l'attaque elle était restée au vestiaire. Seuls Briand et Coco se sont démenés sans réussite. Sallibur avait payé son billet est était spectateur la plupart de temps.
    Notre équipe terminera, si cela continue comme cela, au mieux entre la 15ème et 17ème place... Au pire... Derrière cela se bat à l'exemple de Metz.

  • Plus qu'agacé, énervé. Comme je l'avais déjà écrit il y a quelques mois, le 4-2-4 ça ne marche pas.
    Après 2 matches ou nous avons été transparents, de nouveau une compo rigolote avec 4 attaquants dont un seul (Briand) travaille défensivement. 2 milieux (deaux - Diallo) perdus et esseulés ça ne peut pas finir autrement qu'en naufrage!
    CE n'est pas la vitesse du joueur qui compte, c'est celle du ballon.
    Un 4-4-2 à plat Giresse-Deaux-Diallo-Didot, ça courra moins vite (mais ça courra ) et le ballon sera tenu sereinement. 2 flèches et en avant. Au milieu il y a en plus les solutions Blas ou Bénezet.
    Bref c'est quoi la prochaine étape : une compo en WM????

  • Match merdique. Un Guingamp dépassé.

    Je me permets tout de même une petite réflexion lorsque je lis que la pauvreté technique fait regrettée l'ère Gourvennec. Pas vraiment dans cette vision même si les prestations actuelles pourraient me donner tord .
    En terme de jeu je préfère Kombouaré que Gourvennec. Les parcours en Europa League ou en coupe de France ne me font pas oublier le jeu bien pourri de l'époque.
    En revanche le niveau des joueurs actuels étant plus élevé (sur le papier....) je suis aussi en droit de demander en peu plus à cette équipe.
    Ces prestations insipides relèvent d'une faute professionnelle. Nous avons largement les moyens de lutter pour les places européennes . Du gros gachi.
    J'en arrive à me dire que finalement Benezet perturbe le dispositif de l'équipe dans le sens où il est presque trop fort pour ses coéquipiers...terrible constat.

  • Effectivement je partage la remarque sur Bénézet. Et on lui met Grenier dans les pattes???
    Peut être une compo en sapin de noël avec Bénézet et Grenier derrière Briand?

  • Ejecter Benezet avec l'arrivée de Grenier serait un non sens selon moi. Je n'oubli pas non plus les propos de Desplat sur benezet début juillet qui n'étaient pas très élégants d'autant plus que ce joueur a démontré et largement que l'équipe pouvait compter sur lui.

    très attentif à la venue d'un joueur comme Grenier. Quelques réserves non pas sur l'homme en lui même mais ces joueurs qui aspirent à la gloire et qui reviennent tout penauds dans des clubs moins huppés pour gagner du temps de jeu lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils ne feront que cirer les bancs de touche.
    Bof pour moi dans le principe.

Écrire un commentaire

Optionnel