Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Amen !

    Saint Jude priez pour nous !

    Bon, ça y est, match terminé, première mi-temps intéressante, Guingamp cuit en seconde période et a lâché après avoir pris le premier but, la fin du match a été un calvaire ...

    Eboa Eboa aligné à droite n'est pas revenu en seconde période ? Ah si, mes excuses, devant l'écran, on a vu qu'il était à la ramasse dès la reprise, il donne le premier, n'attaque pas Payet sur le second... Mais bon pendant ce temps là Ikoko était aligné à gauche et ça n'a pas été fameux. Johnsson n'est absolument plus décisif, au contraire ...

    Bref, beaucoup d'interrogations ce soir : mercato de merde jugé suffisant , aucun mental, que dire du physique ? Comment va-t-on se sortir de là et va-ton s'en sortir ?

    Il faut toujours y croire et se raccrocher au positif aperçu en première période, ne pas oublier qu'en face il y avait une grosse équipe et que nous avons perdu contre toutes les équipes qui sont en tête du championnat ...

    Je n'attendais rien de ce match, donc maintenant tout le monde nous voit descendre et j'avoue qu'il est difficile d'y croire mais il faut quand même y croire !

    PS : le train train guingampais c'est bien mais à un moment il va vraiment falloir se bouger quelque chose et envisager du changement ...

     

    Ci-dessous vous trouverez un extrait de la Rubrique "on a aimé/on n'a pas aimé" du site de France Foot, à imprimer et coller dans les vestiaires et bureaux des dirigeants ? IL MANQUE UN OU DES TAULIERS !!!!!

    La débâcle guingampaise
    Plus que "on n'a pas aimé", on n'a surtout pas compris comment Guingamp a pu autant sombrer collectivement sur la pelouse du Vélodrome. Oui, l'OM réussissait quasiment tout ce qu'il entreprenait à l'image de Payet, mais Guingamp n'a pas eu ce supplément d'âme pour se reprendre et tenter de limiter la casse. On n'a pas senti de leader, de caractère ou encore de colère dans les esprits bretons. Et les remplaçants, à l'image de Blas, trop facile sur le dernier but olympien, n'ont pas vraiment aidé leurs coéquipiers. Et c'en est ainsi inquiétant : cinq défaites en cinq matches, il y a désormais urgence dans les Côtes-d'Armor...