Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bon courage !

Rassurez-vous, je ne suis pas déconnecté de la réalité !

Et mon coup de gueule contre nos joueurs l'est aussi parce qu'ils ne se rendent même pas compte de leur statut d'ultra privilégiés et de la chance qu'ils ont de faire ce métier, en étant très bien rémunérés.

Une pensée pour les autres sports pro et surtout pour le monde amateur, qui vont terriblement pâtir de cette nouvelle phase de reconfinement.

L'actu du jour niçoise me fait penser que décidément 2020 aura été bien particulière (pour ne pas dire pourrie) mais que la force soit avec vous pour cette période difficile à venir.

Portez-vous bien et je terminerai ces quelques lignes bien ancrées dans la réalité par un hommage à Samuel Paty.

Bon courage à tous, mention aux soignants qui auraient eu besoin de moyens supplémentaires plutôt que d'applaudissements !

 

Commentaires

  • De Olmeta: Je me suis fait chier, j’ai arrêté avant la fin. Ce n’est pas possible ! Voir ces matches me donne mal au ventre. L’OM, c’est l’Europe, on n’est pas à Guingamp ! On est pareil avec Meco (Eric Di Meco, ndlr), on aime ce club donc on critique», se justifie l’ancien gardien corse. «J’étais en visio avec mon fils qui est au centre de formation de l’AS Monaco, et j’ai senti sa déception quand Dimitri a raté le penalty. Ça m'a touché. Le pire, c’est quand tu vois les minots déçus alors que certains joueurs qui ont perdu 3-0 ont le sourire. Ça me donne envie de me mettre des gifles… Et puis, quand tu es professionnel, ce n’est pas normal de faire 100 kilos, ce n’est pas aimer son club », s’est ainsi insurgé le joueur passé à l’OM de 1990 à 1993.

Écrire un commentaire

Optionnel