Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Avant, le dégoût permanent...

15 ans après, je viens de changer la présentation de mon blog. un billet d'humeur caustique suivra, ça va dessouder !

Irréductiblem'En Avant ?

Ce blog existe depuis 15 ans maintenant.

Ecrit en vrai français, si si c'est possible, il a pour sujet En Avant de Guingamp.

J'essaie avec objectivité, humour et passion de vous faire partager ma passion pour ce club hors normes !

Fier d'être guingampais, un club qui véhicule les vrais valeurs du foot qu'il ne faut surtout pas oublier !

ma tristesse de voir ce club piétiner tout ce qui fait qu'on l'a aimé.

En Avant lé défi permanent ? Celui de continuer à chuter sans fin et de faire de pire en pire.

Jusqu'où ira-t-on? That's the question !

Dremmwel, votre serviteur

 

Commentaires

  • Dégoût, dépit, dégringolade, des-cente ?

    On y va lentement mais sûrement...

  • Bonjour Dremmwell,

    C'est vrai qu'avec l'EAG, le dream est de moins en moins well!!
    Je partage ton dépit, dégout, désespoir, désolation, désintérêt, déprime (rayez les mentions inutiles... ou pas!!!).
    Je commence même chaque semaine à me demander si ruz ha du et roud boys vont entre encore là!!!
    Roudourou, morne plaine.
    Je me désintéresse des matches, me contentant de jeter un oeil sur le résultat en soupirant.
    Mon fils a arrêté de me les demander. Il porte toujours avec fierté (et un poil de défi) les couleurs de l'EAG à l'entrainement (faut préciser que nous habitons Rennes), mais pour combien de temps encore?
    Je ne me souviens pas m'être autant éloigné du club. Même en 2009 (avant la moi de mai)...

    Merci à toi Dremmwell d'être fidèle au post
    Bon courage

  • Heureusement, il y a Palun pour rattraper l'autre. Car si on avait eu notre Gabonais absent, les insulaires auraient à notre insu l'air d'être les meilleurs à l'extérieur depuis un mois. Bon, j'arrête mes blagues pourries. Merci pour ton blog, Dremmwel.

Écrire un commentaire

Optionnel