Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 novembre 2016

Qu'importe le Bordeaux, pourvu qu'on ait l'ivresse du combattant !

Plus que jamais la devise rouge et noire est d'actualité : Les guingampais ne lâchent vraiment rien.

Menés 1 à 0 suite à un coup-franc très généreux de notre "ami" Tony, bloqués pendant une bonne partie du match par la tactique mise en place par leur ancien coach, les guingampais n'ont rien lâché et ont obtenu le point mérité du nul dans les arrêts de jeu.

Le mérite en revient aux joueurs mais il nous faut quand même saluer l'arrêt déterminant de Johnson sur un pénalty sifflé par qui vous savez (limite car faute commise à l'extérieur mais dans le mouvement cela peut se siffler, notamment si c'est contre En Avant ...).

Cet exploit mêlé à un sentiment d'injustice a révolté une équipe qui a été bien meilleure avec des renforts puissants et musclés (Privat et Mendy) qui ont apporté dès leur entrée sur le terrain.

Les Bordelais jouant à 10 derrière, tactique très frileuse notamment en seconde période, il a fallu jouer plus direct.

On a bien cru ne jamais y arriver, et pourtant nous avons eu des opportunités, mais la délivrance est venue de notre généreux capitaine Briand, jamais avare d'efforts (quelle santé !), qui sur un centre de Déaux a arraché le point, mérité, du nul.

Une fois encore c'est un Guingamp à réaction qui a mis En Avant nos valeurs portées à merveille par cette équipe et son coach.

Respect donc à notre équipe pour cet état d'esprit et cette abnégation quasi "génétique" et bravo d'y avoir cru jusqu'au bout.

Respect à notre ancien coach Gourvennec qui a été acclamé comme il se doit par un stade entier, respect aussi à ce public formidable !

Je terminerai en m'étonnant que les règles ne soient pas les mêmes pour les deux équipes lorsqu'un joueur se blesse : si vous jouez à Bordeaux vous reprenez de suite sans aller en dehors du terrain, si vous jouez à Guingamp on vous fait sortir et patienter avant de rentrer...

Un détail parmi d'autres, bref, inutile de s'épandre sur l'arbitrage Chapronesque ...

Dernière interrogation, quand on voit le talent girondin et le potentiel technique de cette équipe on s'étonne de leur frilosité extrême, notamment en seconde période.

J'ai rarement vu une équipe jouer si défensif, vous me direz ça a failli payer ...

 

 

 

jeudi, 17 novembre 2016

Cher Jocelyn

Te voilà déjà de retour au Roudourou.

Après ces quelques années de bonheur, tu as pris ton envol et avec ton ami Eric, vous vous êtes lancés vers de nouvelles aventures et/ou pour déguster quelques bonnes bouteilles ...

C'est avec grand plaisir que nous vous reverrons, vous êtes ici chez vous, ne vous trompez pas de vestiaire et n'entamez pas le briefing d'avant-match avec Kerbrat et Sorbon !

Vous resterez à jamais dans nos coeurs,  c'est pourquoi il est inutile de motiver vos joueurs pour qu'ils gagnent ici. Par pitié, n'altérons pas cet immense respect !

Même par gentillesse et sous le coup d'une émotion légitime, nous ne pouvons pas perdre face à toi, nous devons te vaincre pour continuer notre chemin avec notre nouveau guide Antoine !

J'espère en tout cas que le fameux Tony ne fera pas pencher la balance et que ce match sera loyal !

A dimanche, tout le Roudourou t'honorera comme il se doit !

 

 

dimanche, 13 novembre 2016

13 novembre 2016 : un an ...

Sting de rappel au Bataclan ... 

Show must go on : Rock and roll can never die !

Peu de mots, beaucoup de pensées ...

648x415_sting-bataclan-12-novembre-2016.jpg

  CxI39sXXEAAXyNM.jpg

 CxI63DXWgAEkL0i.jpg

 

 

 

dimanche, 06 novembre 2016

Pas de Pauw pour Dijon, Guingamp ne lâche vraiment rien !

Egalisation miraculeuse hier durant la troisième minute des arrêts de jeu, but de "Zorro » De ¨Pauw qui offre le point inespéré du nul à En Avant.

Notre équipe a eu le mérite de ne rien lâcher et de faire une meilleure seconde période que la première, 45 minutes initiales où nous aurions pu prendre cher, voire très cher.

Nous nous sommes faits marcher dessus, nous avions l’impression de voir des gamins jouer contre des adultes bien trop grands et puissants, notamment sur les phases de jeu aériennes où l’on a frisé le ridicule.

Revenir seulement menés 3 à 1 à la mi-temps était un premier miracle, le second a été d’égaliser en toute fin de match.

Il est à parier que coach Kombouaré les a secoués dans les vestiaires tant cela paraissait éloigné des valeurs qui sont les siennes et celles du club, indispensables dans la pratique du foot, a fortiori à ce niveau. La moutarde lui est sûrement montée au nez, et elle devait être forte !

Malgré tout, les joueurs ont donné une très belle réponse en seconde période et bravo à eux.

En ce qui concerne l’adversaire, je salue leur performance et s’ils maintiennent un tel état d’esprit et de telles valeurs footballistiques, ils devraient assurer leur maintien.  

Quand je vois le niveau de leurs attaquants, tous peu connus mais talentueux, je me dis que certains clubs, notamment un dans le Sud de la France, a vraiment eu une politique affligeante dans le management d’équipe pour se retrouver avec un seul attaquant au niveau …

Pour en revenir à En Avant, au soir de la 12e journée nous sommes quatrièmes avec 21 points !

dimanche, 30 octobre 2016

Encore une petite douceur pour Guingamp ...

Victoire méritée 1 à 0 face à Angers, très solide équipe qui a cédé en seconde période, période dominée par Guingamp, sur un but plus que symbolique de De Pauw sur une passe de Blas, tous les deux titulaires à Bastia et remplaçants ce soir.

A l'image du slogan du club, l'équipe n'a rien lâché, tout comme le joueur belge, très peu titularisé depuis son arrivée il y a plus d'un an.

Johnsson une fois de plus énorme, belle première titularisation de Didot, rentrées décisives de Blas et De Pauw.

Cette petite douceur angevine, qui contraste sérieusement avec la puissance de l'équipe, nous permet de finir un superbe mois d'octobre avec 20 points.

Ce soir nous sommes quatrièmes et, n'en déplaise à certains, j'en suis fort aise !

J'adore l'humilité des commentaires du coach et des joueurs après cette troisième victoire consécutive, malgré ce très beau début de saison (le meilleur de son histoire), on ne risque pas de s'enflammer, et c'est tant mieux !

 

 

 

jeudi, 27 octobre 2016

Guingamp tourne et passe un tour en Corse !

Faites vos jeux, roulez jeunesse rouge et noir, EN Avant n'a pas fait d'impasse hier et s'est imposé hier aux peno à Bastia où il a, une énième fois, fini à 10 (2 cartons jaunes pour le revenant Martins Pereira).

Victoire symbolique puisque c'est Salin, le second gardien, qui a arrêté 2 tirs bastiais durant cette séance qui a vu la jeunesse guingampaise oser aller tirer (Livolant, Mané, Blas).

Bref, il y a de la relève à Guingamp et aussi de la réserve, banco pour la suite !

dimanche, 23 octobre 2016

En Avant : du néant au géant !

Ce titre résume parfaitement, en toute humilité, le match des guingampais hier à Lyon.

Les leçons à tirer de ce match sont :

- Pour gagner, c'est mieux de jouer !

- La première mi-temps Kombouaré n'a pas du aimer ...

- Un coup de gueule à la mi-temps il a du pousser !

- Cette équipe a du caractère et du talent !

- Grand portier suédois, belle soirée lyonnaise.

- Et c'était Coco ci et c'était Coco ça

- ET de 400 !

- Les faits d'arbitrage s'équilibrent (Lyon aurait pu (du) bénéficier d'un penalty, mais Guingamp aussi (bien que cela n'ait pas été pointé ...)

- Fier d'être guingampais, fier d'avoir un tel capitaine.

- Bravo Deaux, pour le jeu et les réparties !

- Kerbrat-Sorbon, quelle doublette !

- 10 matchs, 17 points, beau temps, belle mer ...

- Pourvu qu'ça dure (Lafesse spirit)

 

samedi, 22 octobre 2016

Bouffer du Lyon

J'espère qu'au bout du compte je ne devrais pas transformer mon titre en "Bouffés par Lyon" ...

Deux voyants inquiétants s'allument avant ce match :

- le premier est que notre hôte est mal et a l'obligation de nous battre sous peine de rentrer dans une crise au bord de laquelle il est déjà, du fait de ses résultats .

- le second est le choix de l'arbitre du match. Si l'on se réfère à son amour pour EAG l'an dernier (vol qualifié l'an dernier contre Nantes) et celui pour Lyon (beau coup de pouce pour aider Lyon à battre l'OM), il y a de quoi être inquiet. Et je ne parle pas de la pression que pourrait mettre Aulas sur le corps arbitral ...

Mais tout ceci est dans ma tête et j'espère bien que ces inquiétudes ne seront que le fruit d'une bouffée délirante dûe à une consommation excessive de cigarettes maison (algues vertes séchées + chouchenn).

En tout cas il faudra être armé défensivement pour ce safari et ne pas voir rouge !

dimanche, 16 octobre 2016

Lille au trésor pour Guingamp !

pirate animated flag GIF.gifLes pirates guingampais ont réussi à ouvrir le coffre-fort lillois grâce à une superbe action collective conclue par une offrande du capitaine à son attaquant.

Pour être honnête, ce sont alors les lillois qui se sont lancés à l'abordage du bateau guingampais qui a alors sévèrement tangué. Malgré ces assauts répétés, le galion breton a résisté grâce à l'extrême bravoure et vaillance de son lieutenant viking, Johnson dit "forte tête" !

Passée cette tempête et après un moment de repos salvateur, les guingampais ont tenu leur cap en tremblant moins qu'en cette fin de première période tumultueuse !

Malgré tout, ce fut "tendu", un coucou à ma fille, jusqu'au bout.

A signaler que l'équipage rouge et noir a bénéficié de l'apport malin et expérimenté de son terre-neuvas Didot et de son jeune puissant mousse Mendy (jeune homme il vous faut ne pas endommager votre tenue en cas de colère !).

Belle soirée donc au Roudourou hier soir, sous le signe de la générosité du début à la fin. Immense respect au Kop Rouge pour son don aux associations et respect aussi aux joueurs pour leur match.

Un seul bémol : les sifflets d'une partie du public à l'encontre du corsaire lusitanien Eder qui m'ont déplu et  surpris !

J'ai nettement préféré l'acclamation sympa et logique de Sankharé à son entrée sur le terrain et en fin de match tout comme les applaudissements à Mavuba lors de sa sortie ...

Sacré match de Déaux hier soir et une fois encore de notre brésilien, performances non reconnues par les notes des journaux nationaux !

 

vendredi, 30 septembre 2016

Soirée de merde

Perdre 1 à 0 à la 92e minute sur un dégagement du gardien rennais après avoir tenu tout le match (dont une demi-heure à 10), vendangé une énorme occasion et arrêté un péno, inutile de commenter ...

Messieurs les dirigeants du football français, messieurs les arbitres, ca y est, nous sommes bien redescendus au classement, inutile de continuer à nous expulser un joueur à chaque match à l'extérieur. Le péno et La double sanction sont très sévères et nous pénalisent.

Bref, une vraie soirée de merde ...

PS : trois belles occasions, aucune de cadrée !