Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 janvier 2006

La photo du jour : Debès

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'aujourd'hui, sur le site officiel d'EAG, le capitaine de notre équipe a des propos qui montrent un attachement réel au club. Ainsi ce que j'exprimais dans mes éditos passés et quelque peu corrosifs : lettre aux anciens et lettre au père noël ne le concernaient pas. Il n'était pas à ranger dans la catégorie des joueurs dont le seul objectif est le "gros" chèque en fin de mois. Heureusement qu'il y en a encore quelques-uns !
Voic quelques extraits de son entretien, je vous invite à aller lire la totalité de ses propos sur le site officiel d'EAG.

Après un début de saison délicat, tu as hérité du brassard de capitaine? Comment le vis-tu ? Cela te fait-il plaisir ? Etre capitaine de Guingamp est pour moi une fierté. Ca me fait énormément plaisir. Guingamp est un club qui a des valeurs auxquelles j'adhère.

Si tu devais choisir une autre équipe dans laquelle tu aimerais évoluer, çà serait laquelle ?
Ca va peut-être en surprendre certains mais je vais répondre Guingamp. J'aimerai rester le plus longtemps possible ici. C'est un club qui me ressemble. Je n'ai pas envie de partir.

Penses-tu rester au club la saison prochaine ?
Pour moi, c'est sûr et certain.

En cas de descente en National, est-ce que tu resterais à Guingamp?
Si on devait descendre en National, je resterais. C'est une certitude. Même si je devais voir mon salaire baisser. C'est hors de question que je parte alors que je suis capitaine. Ca voudrait dire que j'aurais eu une part importante de responsabilité.

Tu as quitté la montagne pour découvrir Guingamp et ses environs. Aimes-tu le coin ?
J'aime découvrir des régions différentes. Toute ma famille est très heureuse ici. .

A Guingamp, te sens-tu dans un club famillial ?
Quand on voit le nombre de bénévoles, c'est impressionnant! Ces gens aiment le club et donnent de leur temps. Il faut leur tirer un gros coup de chapeau. Ca m'a vraiment marqué. Je n'avais jamais connu ça. De plus, quand on gagne, on voit le bonheur des gens. C'est magnifique !

Certains y verront de la démagogie, moi je n'en retiens que des propos pas si courants dans ce milieu où l'attachement au maillot que l'on porte n'existe quasiment plus, notamment chez les jeunes joueurs professionnels pollués par certains agents .... MONSIEUR DEBES, RESPECT !

mercredi, 16 novembre 2005

Méforme expliquée ?

medium_robert.jpgP'tit extrait de questions adressées à Bertrand Robert. A la lecture de ces quelques réponses on comprend peut-être mieux sa méforme depuis le début de la saison. Malheureusement, comme beaucoup de jeunes footballeurs actuels, on veut tout et tout de suite. prenez exemple sur Drogba et Malouda ! Prouvez, travaillez et après partez vers de grands clubs. N'écoutez-pas vos agents. Même remarque pour le fait d'être remplaçant, la solution est de prouver à son coach qu'on a sa place, pas de vouloir quitter son club. Appréciable chez Bertrand Robert ? Sa franchise !

Si vous aviez un message à adresser aux supporters...
C'est dans ces moments difficiles qu'on a besoin d'eux...
Si vous deviez adresser un message à votre coach...
Alain Ravera passe à ce moment-là, Bertrand Robert l'interpelle et lui pose la question : Son coach lui dit de répondre : « Fais-moi jouer coach ! » Bertrand répète. Puis Alain Ravera d'ajouter : « Je peux lui transmettre un message, moi aussi · : Montre-moi que je peux te faire jouer : sois bon, marque des buts ! » (Ils sourient tous les deux).
Si vous deviez pousser un coup de gueule...
Ce qui m'énerve le plus en ce moment c'est d'être remplaçant.

Si vous deviez démentir une information à votre sujet...
C'est vrai qu'au début de la saison, je voulais partir. Le club me proposait une prolongation de contrat de trois ans. Je voulais rester. Mais leur proposition n'était pas acceptable. Je n'ai donc pas signé. Il me restera un an de contrat à la fin de la saison. Maintenant, je suis là. Mais c'est vrai que je me pose la question d'un départ si je ne joue plus.
Si vous aviez une revanche à prendre...
Ce serait de mieux jouer maintenant qu'au début de la saison. Mais cette histoire de prolongation de contrat qui ne s'est finalement pas faite, ça m'a fait gamberger. Je ne fais pas exprès de jouer moins bien pour partir.
Si vous aviez un regret...
Qu'Yvon Pouliquen soit parti. Je me sens mal à l'aise par rapport à son éviction.

Extrait du Ouest-France de ce mercredi